Actualités

aux gouts du jour actualites

Actualités > 2023 >

Poisson sauvage, décision sage

interventions variees association aux gouts du jour

Poisson sauvage, décision sage

association aux gouts du jour actualites

Ajouté le 7 septembre 2023

association aux gouts du jour actualites lieu

En pleine mer

En France, le saumon d’élevage, la crevette d’élevage et le cabillaud pêché dans des eaux lointaines industriellement représentent 40% des produits de la mer consommés. La pêche industrielle et l’aquaculture fournissent des poissons en grande quantité, mais souvent au détriment de la faune et de la flore marine. Afin de répondre aux problématiques environnementales et sociétales engendrées par la surpêche, les habitudes de consommation peuvent être changées facilement.  Poissons sauvages, pêche durable, pêche locale sont la solution… On vous explique ! 

Que veut dire pêche durable ? 

Selon Charles Braine, ancien pêcheur et président de l’association Pleine Mer, la pêche durable est une pêche plus respectueuse de la planète, des écosystèmes marins et qui assure une qualité de vie et un salaire décent pour les pêcheurs.  Un poisson sauvage est pêché durablement dans une zone géographique précise, à l’aide d’une technique de pêche sélective (les espèces sont ciblées avec une taille minimale à respecter et sont toutes mises en vente) et peu nuisible pour le milieu marin. 

La pêche durable protège les espèces menacées, préserve les zones marines fragiles, sélectionne les espèces, les quantités et les tailles des poissons et vend tous les spécimens attrapés (les autres sont relâchés vivants en mer). L’Union Européenne s’occupe de la gestion des stocks pour certaines espèces de poissons présentes dans les mers et océans bordant les pays européens. Ainsi, des limites de captures et des quotas annuels sont imposés à l’ensemble des pêcheurs afin d’éviter l’épuisement d’une espèce dans une zone géographique donnée. D’autres progrès se font tous les jours. Par exemple, l’utilisation du chalut électrique, qui détruit fortement les poissons, les algues, les rochers et les fonds marins, est interdite en France depuis août 2019 et sera interdite dans toute l’Union Européenne en juin 2021. 

peche

Comment agir en tant que consommateur ? Voici des conseils simples pour identifier les poissons issus de la pêche durable et ainsi consommer des produits de haute qualité nutritionnelle et écologique  : 

  • Privilégiez l’achat des produits de la mer en poissonnerie ou directement auprès des pêcheurs. 
  • Choisissez des poissons sauvages principalement pêchés à la ligne ou au filet,  d’origine Atlantique Nord Est. N’hésitez pas à poser la question si la technique ou le lieu de pêche ne sont pas inscrits sur l’étiquette. 
  • Achetez de préférence des poissons entiers et non en filets. Demandez au poissonnier de lever les filets pour vous, vous serez ainsi certains de la qualité. 
  • Faites-vous confiance sur l’aspect du poisson : si le poisson n’est pas abîmé, sans marques, avec les yeux brillants et les ouïes rouges, foncez ! 
  • Un poisson est de saison lorsqu’il est présent entier sur les étals. 

Aux Goûts Du Jour sensibilise les habitantes et habitants du Pays de Brest !

Découvrez le projet mené par Aux Goûts Du Jour dans le Pays de Brest pour encourager la consommation durable et locale des produits de la mer !
Financement Région Bretagne et DLAL FEAMPA

Les ligneurs de la Pointe de Bretagne 

L’association les Ligneurs de la Pointe de Bretagne regroupe une soixantaine de marins pêcheurs de toute la Bretagne jusqu’à Saint-Nazaire. Ces pêcheurs ont un point commun : ils pêchent à la ligne en utilisant uniquement des hameçons. Appelés ligneurs, ils pratiquent tout au long de l’année une pêche artisanale durable, respectueuse de l’environnement marin et des poissons sauvages. Neuf techniques de pêche différentes sont utilisées : la canne, la traîne de fond et de surface, la palangre de fond et de surface, la pêche au mouillage, la dérive, la dandine et la pêche à la verticale. Selon l’association UFC-Que choisir, ces techniques sont considérées comme passives car elles occasionnent peu d’impacts sur les fonds marins et les habitats et permettent un très bon ciblage des espèces. Les ligneurs de la Pointe de Bretagne doivent obligatoirement effectuer des sorties en mer à la journée pour assurer une vente de poissons extra frais et doivent pêcher le bar uniquement à la ligne. Spécificité pour ces pêcheurs, ils s’empêchent de pêcher le bar entre le 15 février et le 15 mars afin de respecter la période de reproduction de l’animal, appelée période de frai. 

Cette association a également instauré une labellisation de ses produits : une étiquette certifiant aux consommateurs un poisson de qualité exceptionnelle, pêché à la ligne, en Bretagne et non élevé dans les bassins d’aquaculture. 

Le label des espèces pêchées par les Ligneurs de la Pointe de Bretagne. Crédit photo : Ken Kawahara 

Les bateaux des ligneurs sont présents sur douze zones de pêche, de Saint-Malo à l’embouchure de la Loire. Pour en savoir plus, voici le site internet de l’association : https://pointe-de-bretagne.fr/nos-pecheurs/

Pleine mer 

Créée il y a 3 ans, l’association Pleine Mer a souhaité aller vers une pêche plus durable en facilitant l’approvisionnement des consommateurs en produits locaux de la mer. Un lien entre les personnes pratiquant la pêche et les mangeurs de poissons s’est alors mis en place : les consommateurs peuvent s’assurer de la qualité du poisson et soutenir l’emploi des petits producteurs locaux. La cartographie des pointes de ventes directes se trouve ici : https://associationpleinemer.com/cartographie-des-circuits-courts-dans-la-peche/

Les poissons bretons 

Le littoral breton possède un écosystème marin très riche car il abrite de nombreuses espèces de poissons sauvages. Le bar, le lieu jaune, la dorade grise, le maquereau, la sardine, la daurade royale, la dorade grise et le thon rouge font parties des variétés les plus présentes et les plus pêchées au large des côtes bretonnes. Mais il en existe d’autres, moins connues mais tout aussi savoureuses à déguster ! Connaissez-vous la vieille, le tacaud, le congre ou le grondin rouge ? Ces variétés bretonnes sont très peu pêchées car la demande des consommateurs est faible. Cependant, il est possible d’en acheter auprès des pêcheurs de l’association des Ligneurs de la Pointe de Bretagne ou chez certains poissonniers. Le kilo de tacaud coûte aux alentours de 5 euros… ce serait dommage de s’en priver ! De plus, c’est une très bonne astuce pour varier son alimentation. Osez cuisiner ces poissons oubliés afin de découvrir des saveurs et de diversifier les apports nutritionnels. Non au délit de sale gueule ! : https://pointe-de-bretagne.fr/non-au-delit-de-sale-gueule-lancement-dune-campagne-pour-la-promotion-des-poissons-oublies/

Tout est bon dans le poisson ? 

Contenant des protéines d’excellente qualité, le poisson est un aliment à consommer régulièrement. Il est important de varier les espèces et d’en manger 2 fois par semaine, en alternant poissons maigres (lieu, merlu, lotte…) et poissons gras (sardine, maquereau, hareng, truite fumée). La portion de poisson idéale est de 100 grammes, soit un filet de lieu ou une boîte de sardines. Les poissons gras, riches en omégas 3 et en vitamine D, sont particulièrement bons pour le cœur et contribuent à renforcer le système immunitaire. Petite précision pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans : la consommation de poissons crus, peu cuits ou fumés est à éviter. 

A la recherche d’une idée de recette qui change ? On vous propose un fish burger à faire à la maison ! 

@Aux Goûts du jour

Acheter des poissons sauvages, pêchés à la ligne en France ou en Union Européenne est un gage de qualité nutritionnelle et écologique. La Bretagne est une des régions où l’on consomme le plus de poissons, nous pouvons donc contribuer à une économie locale et respectueuse de l’environnement si l’on fait les bons choix.

Nos autres articles

Comment et pourquoi sauver les bancs sauvages d’huîtres plates 

Chaud devant ! Bien choisir sa cuisson

Développer des actions innovantes favorisant l’accès à une alimentation durable et choisie pour toutes et tous sur 6 territoires bretons

Aller au contenu principal